Regime sans residu : ce qu’il faut savoir avant de l’entamer

Si vous allez faire sous peu une coloscopie, vous avez sans nul doute entendu parler du régime sans résidu. Cette prescription est fréquemment rencontrée en gastro-entérologie, elle ne dure pas très longtemps. Ce régime alimentaire sans résidus peut être prescrit par un médecin pour limiter les ballonnements ou la diarrhée. Cependant, avant de vous lancer, il faut prendre des précautions. 

En quoi consiste le régime sans résidu ?

Pour faire simple, le régime sans résidu limite les aliments qui irritent l’intestin pendant une courte période. Ce type d’alimentation vise à laisser le moins de résidus possible. En effet, le reste d’aliments non digérés accélère le transit intestinal.   

Les fibres animales telles que l’élastine ou le collagène contiennent des résidus. Il en va de même pour les fibres d’origine végétale. C’est ce qui modifie le fonctionnement des intestins. De ce fait, une gêne digestive va vite se sentir à cause des gaz générés. Le volume des selles va aussi augmenter. Non seulement cette diète soulage l’inconfort digestif, mais il préserve également la muqueuse, car il met les intestins au repos.

Les différentes sortes 

Le régime sans résidus strict 

Cette cure sans résidus établit une limitation pendant 3 à 4 jours des denrées qui vont apporter des fibres végétales, irriter la muqueuse et accélérer le transit intestinal 

Le régime élargi 

Il s’agit d’avaler uniquement des aliments pauvres en résidus ou de la nourriture sans fibres. Toutefois, vous êtes autorisé à ingurgiter une plus grande diversité d’aliments. Mais ceux contenant des fibres sont à proscrire dans un régime désodé élargi. 

Les aliments autorisés

Il convient de s’interroger sur la nourriture que vous pouvez consommer. La base du régime sans résidu est surtout : 

  • le cacao en poudre dégraissé,
  • une alimentation sans matières grasses telle que de la viande ou le poisson maigre 
  • le jambon 
  • les féculents tels que les pâtes, le riz, le tapioca, la semoule
  • des pains rassis et des biscottes 
  • les produits laitiers comme le fromage, le beurre, le lait
  • l’huile crue, la gelée de fruits 
  • le sucre, le miel
  • les boissons telles que la tisane, l’eau plate, le café, le thé, etc.

Les aliments à supprimer

L’objectif est surtout d’éliminer les fruits et légumes entiers. Ils sont seulement admis une fois mixés ou cuits. Vous pouvez consommer des aliments en compotes ou sous forme de purées. Il ne faut pas ingérer de sauces ou d’épices. Selon les diététiciens, il convient de personnaliser ce type de régime aux patients.  

La perte de poids ?

La prescription d’une alimentation sans résidu se produit avant la coloscopie. Cette diète est mise en œuvre trois jours précédant l’examen. Il s’agit d’explorer l’intérieur du côlon via un endoscope souple. L’objectif d’une telle cure est de nettoyer l’appareil digestif. Ainsi, le patient peut réduire la quantité de selles subie par l’intestin. 

Une alimentation sans résidus n’a pas pour finalité de faire maigrir le patient. Le principe est de mettre l’intestin au repos de façon temporaire. Cela n’exonère pas la possibilité d’une éventuelle perte de poids puisqu’il y a une réduction de l’appétit. 

En effet, la préparation stricte et le manque de variété de la nourriture rendent ce genre de régime monotone. Voilà pourquoi l’appétit est enclin à baisser.